09Mar/16

Français arrêté à Fès : Les services marocains n’ont pas été informés par leurs homologues français

(www.infomediaire.ma) – Les services de sécurité marocains n’ont pas été avisés par leurs homologues français au sujet d’un ressortissant français radicalisé appréhendé à son arrivée récemment à l’aéroport de Fès-Saiss, a annoncé ce mercredi une source autorisée.

Le prévenu, un ancien militaire français devenu adepte d’idées extrémistes, a été arrêté à son arrivée à l’aéroport en provenance de France car il était fiché par les services marocains, précise la même source.

Pour rappel, un arsenal d’armes blanches et une bonbonne de gaz ont été découverts dans ses bagages lors de son contrôle à l’aéroport de Fès à son arrivée de Nantes.

Les services de sécurité français ont donc bien commis une grave erreur, contrairement à ce qu’a affirmé aujourd’hui l’AFP en annonçant que ces derniers ont alerté les homologues marocains.

09Mar/16

Pâles d’éoliennes : Siemens confirme pour son usine géante à Tanger, 100 M€ d’investissements

(www.infomediaire.ma) – L’information annoncée en exclusivité il y a quelques semaines par Infomédiaire Maroc a été confirmée aujourd’hui par Siemens. Un protocole d’accord pour la construction au Maroc d’un site de production de pâles pour éoliennes terrestres a été signé ce mercredi par le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique, Moulay Hafid Elalamy, le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’eau et de l’Environnement, Abdelkader Amara, et le CEO de Siemens Wind Power and Renewables, Markus Tacke.

Multipliant par 3 la présence du groupe dans le pays, ce projet majeur, d’un investissement total de 100 millions d’euros, permettra la création de près de 1 200 emplois directs et indirects. La construction de l’usine devrait débuter dès le printemps 2016, avec une entrée en exploitation prévue pour le printemps 2017.

“Ce projet d’envergure “, a souligné Elalamy, “s’inscrit pleinement dans la démarche du Plan d’Accélération Industrielle en ouvrant la voie au développement d’un écosystème industriel performant dans l’industrie des énergies renouvelables. Avec la mise en service de l’usine de Siemens nous opérons une réelle montée en valeur dans la filière qui fournira pour la première fois des pâles pour éoliennes ‘Made in Morocco’; c’est une fierté pour nous d’accueillir une des usines les plus modernes et sophistiquées de Siemens dans le monde”, a-t-il ajouté.

La future unité de Siemens à Tanger dont la production sera orientée en majeure partie vers l’export produira dans un premier temps des pâles de 63 mètres de long en composites, des pièces parmi les plus volumineuses produites actuellement dans le monde avec ce matériau. Le Maroc réussit ainsi la localisation de pièces plus complexes et plus techniques.

“Nous investissons là où les débouchés nous paraissent les plus prometteurs”, a commenté Markus Tacke, Directeur Général de la division Wind Power and Renewables de Siemens. “Le Maroc est idéalement situé pour approvisionner les marchés en pleine croissance de l’éolien terrestre en Afrique du Nord, au Moyen Orient et en Europe. L’économie est solide, le climat politique stable, et le Maroc possède une main-d’œuvre jeune, qualifiée et motivée. Tous ces facteurs font de Tanger un site de choix pour la construction de cette usine ultra moderne”.

L’unité de production devrait s’étendre sur une superficie de 37 500 mètres carrés – l’équivalent de près de cinq terrains de football – sur la zone industrielle de Tanger Automotive City, à 35 kilomètres environ du port de Tanger-Med. Située idéalement entre l’Europe et l’Afrique, le port de Tanger-Med offre toutes les conditions requises pour servir de manière compétitive les marchés éoliens d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Europe.

Siemens compte déjà à son actif plusieurs projets importants dans le domaine des énergies renouvelables au Maroc, tel que le parc éolien de Tarfaya, d’une capacité de 300 mégawatts, ainsi que le parc Haouma de 50 mégawatts réalisés avec le partenaire marocain Nareva. De plus, le groupe peut se targuer d’une longue présence historique dans le pays. En 1929, Siemens fournissait déjà des installations électriques à une cimenterie de Casablanca. Le groupe est présent au Maroc depuis 1956 à travers son entité juridique locale, Siemens SA.

09Mar/16

Luxe : Une Marocaine pressentie à la direction artistique de Lanvin

(www.infomediaire.ma) – La Franco-marocaine Bouchra Jarrar est pressentie pour devenir la prochaine directrice artistique de la maison de couture Lanvin. Elle prendrait en charge la branche dédiée aux femmes.

En effet, d’après le site Women’s Wear Daily, le nom de la créatrice d’origine marocaine pourrait être annoncé dans les prochaines semaines. ‘‘Un accord avec Lanvin n’a pas encore été conclu, mais la maison devrait annoncer le nom de son nouveau directeur artistique pour la collection ‘femmes’ dans les prochaines semaines’’, explique le site.

A noter que, avant de lancer sa maison de couture en 2010, Bouchra Jarrar avait déjà fait ses preuves chez de grands couturiers, notamment Christian Lacroix, Balenciaga ou encore Jean Paul Gaultier. Et en 2014, elle a reçu officiellement l’appellation ‘‘Haute couture’’. A suivre !

09Mar/16

Emirats : Pluies torrentielles et routes bloquées

(www.infomediaire.ma) – De fortes pluies se sont abattues ce mercredi 9 mars les Emirats arabes unis, provoquant la fermeture de l’aéroport international d’Abu Dhabi, du marché boursier, des écoles, et provoquant des embouteillages gigantesques sur les routes.

A noter que, contactés par Infomédiaire Maroc, des hommes d’affaires Marocains ont déclaré être bloqués sur l’autoroute entre Dubaï et Abu Dhabi depuis plus de 12 heures, sans nourritures ni eau.

09Mar/16

Alerte : Le Roi reçoit un nouveau wali et plusieurs nouveaux gouverneurs

(www.infomediaire.ma) – Le Roi Mohammed VI a reçu, ce mercredi au Palais Royal à Rabat, un nouveau wali et plusieurs nouveaux gouverneurs nommés par le Souverain au niveau des administrations territoriale et centrale du Royaume.

Il s’agit de :

Mohamed Samir Tazi : wali, directeur général des collectivités locales.

Gouverneurs de l’administration territoriale :

Khatib El Hebil : gouverneur de la province de Settat.

Abdelghani Sabbar : gouverneur de la préfecture de Meknès.

Fouad M’hamdi : gouverneur de la province de Kenitra.

Mohammed Zhar : gouverneur de la province d’Al Hoceima.

Abderrahmane Benali : gouverneur de la préfecture de Salé.

Lahoucine Amzal : gouverneur de la province de Taroudannt.

Mohamed Najem Abhai : gouverneur de la province de Chtouka Ait Baha.

Nourddine Abboud : gouverneur de la province de Moulay Yacoub.

Hassan Zitouni : gouverneur de la province de Nouaceur.

Abdelmajid El Kamili : gouverneur de la province de Chichaoua.

Omar Touimi : gouverneur de la province d’Al Haouz.

Jamal Erraiss : gouverneur de la province de Tarfaya.

Hassan Bouya : gouverneur de la préfecture de M’diq-Fnideq.

Mohamed Samir El Khamlichi : gouverneur de la préfecture d’arrondissements de Casablanca-Anfa.

Mounir Hammou : gouverneur de la préfecture d’arrondissement d’Ain Chock.

Abdelhakim Nejjar : gouverneur de la province de Tinghir.

Abdelmajid El Kyak: gouverneur de la province de Sidi Slimane.

El Hassan Abdelkhalki : gouverneur de la province de Tan Tan.

Aziz Bouignane : gouverneur de la province de Taourirt.

Mustapha Ennouhi : gouverneur de la province de Larache.

Gouverneurs de l’Administration centrale :

Karim Kassi-Lahlou : gouverneur directeur des Affaires générales.

Ghassane Gassab : gouverneur directeur du personnel d’autorité.

Lahcen Abdeladim : gouverneur chef du cabinet du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur.

Leila Hammouchi : gouverneur directeur de la planification et de l’équipement.

Mohammed kadmiri : gouverneur attaché à l’administration centrale du ministère de l’Intérieur.

Au cours de cette audience, le nouveau Wali ainsi que les nouveaux gouverneurs ont prêté serment devant le Roi.

A noter que cette audience s’est déroulée en présence du ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Draiss et du Chambellan du Roi, Sidi Mohammed El Alaoui.

09Mar/16

Vallée de Bouregreg : Lancement royal pour la tour d’Othman Benjelloun

(www.infomediaire.ma) – Le Roi Mohammed VI a procédé, ce mercredi sur la rive droite de Bouregreg (Préfecture de Salé), au lancement des travaux de construction d’une Tour de 45 étages, un projet phare qui complète et enrichit le nouveau plan d’aménagement de la vallée de Bouregreg.

La plus haute en Afrique, cette tour de 250 m de hauteur, symbole d’émergence et de rayonnement, intègrera dans sa conception des technologies de nouvelle génération permettant une meilleure efficacité énergétique, en droite ligne des engagements du Maroc en faveur du développement durable.

En effet, un tiers de la surface totale de la façade sera couvert de panneaux photovoltaïques devant satisfaire les besoins de la tour en électricité.

Edifiée par le Groupe banque marocaine du commerce extérieur (BMCE Bank) sur un terrain de 3 hectares, la future tour devra abriter un auditorium de 350 places, des services et des commerces au rez-de-chaussée, une composante bureaux sur les 12 premiers étages, une partie résidentielle du 13ème au 26ème étage (55 appartements) et un hôtel de luxe aux étages supérieurs. Les 4 derniers étages seront réservés à des appartements de très haut standing.

Cette  multifonctionnalité fera du projet un investissement porteur, un levier de succès pour son environnement, et une source de confort et d’ergonomie pour ses résidents.

Cette tour, dont la réalisation nécessitera un budget prévisionnel de l’ordre de 3 milliards de dirhams constituera le point culminant de la nouvelle séquence d’aménagement de la vallée de Bouregreg, une des principales composantes du programme intégré de développement de la ville de Rabat 2014-2018 “Rabat Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture”, lancé par le Souverain en mai 2014.

Cette nouvelle séquence d’aménagement prévoit également la réalisation de plusieurs équipements innovants, à savoir le Grand Théâtre de Rabat, la Maison des arts et de la culture, la bibliothèque des archives nationales du Royaume du Maroc, le Musée archéologique et des sciences de la terre, un Cinéma multiplexe, une galerie de sculpture, une Marina, un Art hôtel, une marina hôtel, un Mall et des commerces, un Business Center, des résidences et des équipements publics et privés.

09Mar/16

Equitation : Ouaddar devient le 1er cavalier Marocain à se qualifier aux JO

(www.infomediaire.ma) – Abdelkebir Ouaddar est devenu le 1er cavalier Marocain de saut d’obstacles à se qualifier pour les Jeux Olympiques, a indiqué ce mercredi la Fédération royale marocaine des sports équestres (FRMSE). 

“C’est une nouvelle qui restera gravée à jamais dans la longue histoire des sports équestres au Maroc. Abdelkebir Ouaddar vient d’obtenir sa qualification pour les prochains Jeux Olympiques qui se dérouleront en août prochain à Rio de Janeiro en terminant 1er du groupe F dans le classement olympique et devient le 1er cavalier Marocain de saut d’obstacles à se qualifier pour les Jeux Olympiques”, affirme la FRMSE dans un communiqué.

09Mar/16

“Rabat Ville Lumière” : 450 MDH de projets culturels lancés aujourd’hui

(www.infomediaire.ma) – Le Roi Mohammed VI a procédé, ce mercredi à Rabat, au lancement des travaux de construction de la Maison des arts et de la culture et de la Bibliothèque des archives nationales du Royaume du Maroc, pour un investissement global de 450 millions de dirhams (MDH).

Faisant partie intégrante du programme de développement de la ville de Rabat 2014-2018 “Rabat Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture”, et situés au cœur de la vallée du Bouregreg, dans la continuité de la Tour Hassan et du Mausolée Mohammed V, et à proximité du projet du Grand Théâtre de Rabat, ces 2 projets, portés et pilotés par Wessal Capital, devront s’ériger en symbole du renouveau culturel et artistique de la capitale du Royaume.

Ils ne manqueront pas, aux côtés du Grand Théâtre de Rabat, d’améliorer l’accès de la population locale aux structures d’animation culturelle et artistique, avec tout ce qui en découle en termes de développement du potentiel intellectuel et des capacités créatives des jeunes.

Mobilisant des investissements de l’ordre de 200 MDH, la Maison des arts et de la culture sera construite dans un style architectural innovant alliant à la fois modernité et authenticité marocaine.

Lieu de partage et de découverte, la Maison des Arts et de la Culture ambitionne de devenir le vivier de talents, de savoirs et de savoir-faire où interagiront créateurs et visiteurs. Elle a pour but d’accompagner, de mettre en réseau et de donner un moyen d’expression et d’expérimentation aux jeunes artistes de la région de Rabat-Salé-Kénitra et du Maroc dans son ensemble.

La Maison des Arts et de la Culture sera développée en 4 niveaux (14 300 m2) et comportera des espaces dédiés aux expositions, aux rencontres entre jeunes artistes et professionnels, marocains et étrangers, à l’accompagnement des jeunes talents (encadrement et formation), l’objectif étant une démocratisation de l’accès à la Culture  et aux prestations artistiques.

La bibliothèque des archives nationales du Royaume du Maroc (250 MDH) sera réalisée dans le prolongement du Grand Théâtre de Rabat et jouxtant la grande Place Culturelle.

Trait d’union entre le peuple marocain et son patrimoine, la bibliothèque aura pour mission principale de valoriser les archives marocaines, à travers la mise à disposition d’archives numérisées accessibles au grand public, l’organisation d’expositions thématiques sur le patrimoine documentaire, la formation et la sensibilisation aux métiers de la sauvegarde, ainsi que la restauration et la numérisation des archives.

Conçue également en 4 niveaux (14 900 m2), la future bibliothèque comprendra des espaces de valorisation (expositions temporaires et permanentes, expérience digitale, atelier scénographique), de consultation (salle de lecture, Centre de documentation et archives), et de formation (salles de cours, laboratoires de numérisation et de restauration).

La réalisation de la Maison des arts et de la culture, de la bibliothèque des archives nationales du Royaume du Maroc, du Grand Théâtre de Rabat et de la grande Place Culturelle permettra d’ériger la vallée de Bouregreg en un pôle culturel d’excellence, en mesure de faire vivre aux habitants et aux visiteurs marocains et étrangers une expérience unique de découverte et de transmission d’une culture et d’un art séculaires, de pérennisation et de partage de l’Histoire et de la culture marocaine, de création dynamique, effervescente et trans-générationnelle.

A noter que ces projets permettront à la capitale du Royaume, classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, de consolider son positionnement de premier plan et de s’inscrire dans une dynamique vertueuse de développement.

09Mar/16

Accessibilité universelle : Une grande 1ère au Maroc

Infomediaire Maroc – Entreprise sociale, le Groupe AMH (Association marocaine des handicapés) a organisé les 1ères sessions de formation sur l’accessibilité universelle.

Adressées à un public divers, les formations se sont déroulées du 3 au 5 mars et ont mobilisé plus de 150 acteurs, urbanistes, architectes, leaders des ONG et étudiants urbanistes.

Animées par un expert international de l’accessibilité et par le référent accessibilité du Groupe AMH, ces formations sont la 1ère étape du projet ‘‘Casablanca, accès à tout pour tous’’ étalé sur 18 mois et financé par l’Initiative Américaine de Partenariat avec le Moyen Orient (Middle East Partnership Initiative, MEPI).

Le 1er projet implémenté à Casablanca, vise à transformer la mégapole marocaine, qui reste encore inaccessible à ses habitants à mobilité réduite.

‘‘Une initiative ambitieuse’’, déclare dans un message parvenu à Infomédiaire Maroc, la présidente du Groupe AMH, Amina Slaoui, qui a mobilisé les acteurs de la ville, tout comme les institutions académiques référentes (l’Institut National d’Aménagement et d’Urbanisme de Rabat) et la société civile.

A noter que, face à l’enthousiasme des professionnels, des étudiants et de la société civile, le Groupe AMH va mobiliser ces acteurs lors d’un diagnostic d’accessibilité sur la ville de Casablanca et lors de la réalisation d’un plan pilote de mise en accessibilité. IM

09Mar/16

Finance participative : L’ICD s’implante au Maroc

Infomediaire Maroc – La Société islamique pour le développement du secteur privé (ICD) joue la carte de la proximité avec le marché marocain.

La filiale de la Banque islamique de développement (BID) rendra en effet opérationnel, dès avril prochain, son 1er bureau de représentation au Maroc, 2ème du continent après Dakar, apprend-on de source médiatique (L’Economiste).

L’objectif est de disposer un pied à terre pour développer les opérations d’ICD sur le marché local.

A noter que, si l’institution financière multilatérale est ouverte à toutes les opportunités, les secteurs de l’énergie et des infrastructures sont parmi ses priorités, précise la même source, qui ajoute que l’ICD est aussi à l’affût des opportunités qui pourraient s’offrir à elle suite à la nouvelle réglementation bancaire marocaine introduisant la finance participative ou islamique. IM

09Mar/16

Céréales : Le Maroc parmi les 5 marchés prioritaires de la Russie

Infomediaire Maroc – Le ministère russe de l’agriculture a décidé de lancer un plan géant de développement céréalier qui vise, à l’horizon 2030, d’augmenter de 25% la production du pays (qui est déjà actuellement parmi les meilleures au monde) en la portant à 130 millions de tonnes.

A noter que, dans ce cadre, selon la télévision étatique RT, Moscou a désigné 5 marchés dans le monde comme étant les plus prometteurs pour ses exportations céréalières : le Maroc, la Chine, l’Indonésie, les Philippines et la Corée du Sud.

Pour rappel, actuellement, les plus gros clients des céréales russes sont la Turquie, l’Egypte, l’Arabie Saoudite, l’Iran, l’Azerbaïdjan, le Soudan et le Yémen. IM

09Mar/16

Tramway : Alstom se positionne déjà à Tanger

Infomediaire Maroc – Alors que Tanger ambitionne de construire 2 lignes de tramway de 25 à 30 kilomètres, le français Alstom est en embuscade pour remporter ce nouveau marché au Maroc.

Très présent dans le Royaume, fournissant les rames des tramways de Casablanca et de Rabat-Salé mais aussi du TGV, le géant français table notamment sur l’appui de la France et de la Banque européenne d’investissement (BEI), qui envisagent de soutenir financièrement ce projet estimé à 8,4 milliards de dirhams, rapporte le site spécialisé Connexion TT.

A noter que, toujours selon la même source, en début d’année dernière, la société Systra, filiale marocaine de la SNCF, a réalisé les études préliminaires comme elle l’avait fait par le passé pour Casablanca. A suivre ! IM

09Mar/16

Electrification verte : Le Maroc lance un fonds d’investissement pour l’Afrique

Infomediaire Maroc – Le Maroc va lancer un important véhicule financier pour fournir une électricité ‘‘propre’’ pour éclairer les milieux ruraux africains.

En effet, selon le journal moyen-oriental basé à Londres, Alhayat, qui cite des sources informées, le Royaume soumettra ce projet de fonds de financement énergétique, en novembre prochain, lors de la tenue à Marrakech du sommet de la COP 22.

La même source ajoute que le Maroc entend, par cet ambitieux projet, d’abord fournir du concret lors de ce sommet mondial qui devrait plancher sur les mesures à prendre pour mettre à exécution les engagements pris à Paris lors de la COP21, et puis donner corps à une possibilité économique considérable pour les investisseurs Marocains et internationaux, surtout que le marché africain d’électricité représente ‘‘une très bonne opportunité avec des potentiels de gains tout simplement gigantesques’’.

Selon la BAD, l’Afrique a besoin d’investir 700 milliards de dollars d’ici 2025, pour pouvoir améliorer le ravitaillement de ses zones rurales, en électricité et en eau potable.

Actuellement, plus de 600 millions d’africains, n’ont pas accès à ces services. A suivre ! IM

09Mar/16

Propos anti-Marocains : Wilders accusé officiellement d’incitation à la haine, de discrimination et d’insulte d’une communauté

(www.infomediaire.ma) – Le chef du Parti pour la liberté (PVV/extrême-droite), Geert Wilders est officiellement accusé d’incitation à la haine et à la discrimination et d’insulte contre un groupe de personnes, en l’occurrence les Marocains des Pays-Bas, selon l’acte d’accusation publié mardi soir.

Le leader populiste, qui a tenu des propos haineux contre la communauté marocaine établie aux Pays-Bas lors de la campagne électorale pour les Communales de mars 2014, est accusé ainsi d’avoir ”insulté délibérément un groupe de personnes pour leur race”, selon l’acte d’accusation publié par les médias locaux.

Il sera également poursuivi pour complicité et incitation à la haine et à la discrimination contre la communauté marocaine, selon la même source.

En nommant les charges retenues contre Wilders, le parquet néerlandais anticipe toute intention de la défense du leader populiste de reporter à nouveau le procès sous prétexte que les accusations ne sont pas explicitement mentionnées dans l’exposé des faits.

Le procès contre le chef du Parti pour la liberté, prévu initialement le 18 mars courant, a été reporté au 31 octobre à la demande des juges qui ont dit vouloir approfondir l’enquête.

Fin 2014, le parquet néerlandais avait annoncé que le député néerlandais serait jugé pour discrimination et incitation à la haine, suite aux propos haineux qu’il avait tenus quelques mois plutôt contre les Marocains établis aux Pays-Bas, lors de la compagne de son parti pour les élections communales.

Le parquet a estimé que “les hommes politiques peuvent aller loin dans leurs déclarations, grâce à la liberté d’expression, mais cette liberté s’arrête avec l’interdiction de discriminer”.

Plus de 6 000 plaintes ont été déposées contre Wilders connu pour son hostilité aux migrants et à l’Islam, notamment.

09Mar/16

OPR Centrale Danone : Un taux de participation de 93,23%

Infomediaire Maroc- L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a annoncé, ce mercredi, que 363 493 titres ont été présentés par 105 apporteurs d’actions lors de l’offre publique de retrait (OPR) visant les actions Centrale Danone à la Bourse de Casablanca.

Ainsi, sur les 389 878 titres visés par l’offre publique de retrait (OPR) visant les actions Centrale Danone, 363 493 titres ont été présentés par 105 apporteurs d’actions, soit un taux de participation de 93,23%, précise un communiqué de l’AMMC.

Pour rappel, comme déjà annoncé par Infomédiaire Maroc, le Groupe Danone n’a pas l’intention de demander la radiation de la cote des actions Centrale Danone à l’issue de cette OPR. IM