(www.infomediaire.ma) – L’Office National de l’Électricité et de l’Eau Potable (ONEE) a déclaré, hier, le groupement ‘‘Nareva Holding/Enel Green Power/Siemens Wind Power’’ adjudicataire provisoire au terme de l’appel d’offres international relatif au Projet Eolien Intégré de 850 MW. La réalisation du projet démarrera dès finalisation de la documentation contractuelle. Pour rappel, le projet d’envergure comprend 5 parcs éoliens : Midelt (150 MW), Tiskrad (300 MW), Tanger (100 MW), Jbel Lahdid (200 MW) et Boujdour (100 MW).

Moyennant un coût d’investissement d’environ 12 milliards de dirhams, le Projet Eolien Intégré de 850 MW constitue un jalon majeur dans le plan de développement de la filière éolienne du Royaume qui vise à développer une capacité de 2000 MW éolien en 2020.

A noter que la réalisation de ce projet se fera de manière progressive avec une mise en service intégrale de l’ensemble des 5 parcs éoliens prévue pour 2020.

L’énergie produite sera vendue à l’ONEE dans le cadre de contrats d’achat et de fourniture d’électricité sur une durée de 20 ans. La production électrique prévisionnelle de ce projet serait équivalente à terme à la consommation de la ville de Casablanca.

Le tarif éolien le plus bas au monde

Cet appel d’offres a fait l’objet d’un processus de sélection compétitif avec la participation de grands opérateurs internationaux. Parmi les cinq groupements participants à l’appel d’offres, le consortium mené par Nareva Holding a présenté l’offre la plus compétitive, combinant à la fois le tarif le plus bas au monde et le taux d’intégration industrielle le plus élevé.

Le groupement a proposé le tarif éolien le plus bas au monde, confortant ainsi la stratégie nationale de développement des énergies renouvelables au Maroc.

Intégration industrielle : Une 1ère usine de pales au Maroc

L’offre du groupement retenu contribuera également à l’émergence d’une industrie éolienne locale et à la constitution d’une expertise et d’un savoir-faire marocains dans ce secteur. En effet, le taux d’intégration industrielle, reflétant la part de l’investissement réalisé par les entreprises Marocaines, devrait doubler pour atteindre 70% contre 35 %-40% seulement dans les projets renouvelables précédents.

Ce taux d’intégration industrielle élevé a pu être proposé grâce notamment à l’engagement du fournisseur du groupement (Siemens Wind Power) à fabriquer une grande partie des composantes éoliennes localement avec l’installation de la première usine de fabrication des pales au Maroc.

Un hub industriel régional

D’une capacité de production de plus de 600 pales par an, et un investissement de plus d’un milliard de Dirhams, cette nouvelle usine sera installée à Tanger. Elle contribuera à dynamiser le tissu économique avec la création de plus de 700 emplois. La production de l’usine sera majoritairement destinée à l’export. Le Projet Éolien Intégré de 850 MW constitue donc un élément moteur pour l’industrie éolienne marocaine et contribuera à positionner le pays en tant que hub industriel régional.

Déclaration :

– ‘‘Avec le Projet Éolien Intégré de 850 MW, le Maroc franchit un nouveau palier dans sa stratégie énergétique avec l’émergence d’un écosystème éolien permettant au Maroc de se positionner en tant qu’exportateur de la technologie tout en proposant à l’ONEE un tarif d’électricité compétitif’’.

Ahmed Nakkouch, Président Directeur Général de Nareva